Le TOP 10 des albums et projets de FETOURNE


Non classé / lundi, décembre 31st, 2018

Après une année 2018 plus que fructueuse, un top 10 des projets et albums de l’année s’impose ! Les rappeurs francophones se sont montrés plus que productifs cette année, et le public a eu droit à de nombreuses sorties. Le choix fût bien compliqué, malheureusement certains albums n’ont pas remporté leur place dans ce top 10 mais ils n’en méritent pas moins ! Retour sur les sorties de l’année qui m’ont le plus marquées.

10) Poison Bleu de Senamo

Son premier projet était sorti en 2013, depuis, on avait surtout eu l’occasion de le voir avec son groupe, La Smala, ou dans certains clips de ses amis (TMTC de Caballero et JeanJass). Senamo a sorti son second EP solo le 23 mai, sous le nom de Poison Bleu. Composé de seulement 8 titres, on y retrouve trois feat, pour le moins inattendus : Roméo Elvis, Youv Dee et Rob-D.

Quelques morceaux dansant, d’autres plus « sombres », Senamo garde pourtant les mêmes sujets qui semblent toujours autant le ronger : la drogue, les excès et ses peines de cœurs. Il explique que ses addictions et mauvais penchant dirigent encore sa vie. Le dernier morceau, Antidote, montre l’étendu de son fatalisme et de son refus de toute aide extérieure : il apprécie sa seule compagnie et se suffit à lui-même.

Poison Bleu ne sera donc pas le remède de Senamo, mais reste un projet savoureux pour le public.

9) Bateau Bleu – Sanka et Sheldon

Sanka et Sheldon sont deux rappeurs de la célèbre 75ème session. Bien que peu connus du grand public, ces deux artistes sont deux talents très prometteurs. Sorti le 1er août dernier, leur premier projet commun, Bateau Bleu, est une très bonne surprise ! Composé de seulement 7 morceaux et d’aucun featuring, ce petit projet montre l’ampleur du talent des deux rappeurs. Entre banger et douceur, une énergie débordante émane de ce projet. Des flows très différents mais complémentaires, une envie folle de réussir, un duo vibrant et une alchimie parfaite entre ces deux-là donne à découvrir d’incroyables potentiels.

Les deux artistes semblent bien décider à réussir et sont clairement en bonne voie !

8) Bisous – Myth Syzer

Premier album du beatmaker français, se dernier se révèle être également chanteur ! Membre du collectif Bon Gamin, Myth Syzer a dévoilé, le 27 avril, son premier album, Bisous. Connu pour ses nombreuses prods (Jazzy Bazz, Ateyaba, Hamza…), le beatmaker a décidé de sortir un album sur lequel on peut l’entendre chanter sur chaque tracks. En featuring avec de nombreux artistes (Lolo Zouaï, Bonnie Banane, Ichon ou encore Jok’air), l’artiste évolue dans un univers de presque variété française sur un album dédié aux cœurs brisés. Une « oldvibe » plane sur ce premier album, très bien accueilli par le public. Un début encourageant, Myth Syzer a dévoilé une seconde mixtape en cette fin d’année . Lancé sur ce nouveau chemin, l’artiste se dévoile de plus en plus dans ce nouvel univers et avec succès.

7) Disizilla – Disiz La Peste

A 40 ans, Disiz sort un douzième album. Près d’un an après Pacifique, c’est un revirant d’ambiance totale pour l’album Disizilla. Composé de 16 titres et seulement trois featuring (Fianso, Niska et sa fille, Eari). Le rappeur revient donc dans un univers radioactif, emprunt de l’univers des Kaïju. Typique du rappeur, l’album est basé sur une évolution de ses sentiments, allant donc de la haine à l’amour absolue. Maniant parfaitement l’autotune et souvent accompagné de ce qui semble être un orchestre grandiose, le rappeur originaire d’Evry prouve sa capacité à se renouveler constamment. Désormais assagis et apaisé, le mastodonte du rap français est devenu un père de famille heureux et partage cette joie avec son public.

6) Polak – PLK

Âgé d’à peine 21 ans, le jeune PLK a sorti son premier album le 5 octobre. Polak est composé de 15 morceaux, dont un bonus et trois featuring (Nekfeu, SCH et Paluch, rappeur polonais). Après 4 projets, cet album est l’aboutissement de nombreuses années de travail et de persévérance, et se fait ressentir. Certains morceaux arborent un côté très personnel, sur lesquels l’artiste a voulu être totalement honnête. Cependant , il n’a pas pour autant laissé son côté « turn-up » au vestiaire, et sait toujours comment faire plaisir à ses fans de la première heure. Avec cet album, PLK souhaitait se prouver ses capacités et ses aptitudes à la réussite, et semble clairement avoir réussi.

5) XX5 – Georgio

Suite à une tournée de l’ombre pour présenter une partie de ce troisième album, Georgio dévoile XX5, en référence à son âge, le 23 novembre. On y retrouve 18 titres avec trois featurings pour le moins inattendus : Isha, Vald et Victor Solf. Un album qui annonce un retour progressif vers le rap, avec néanmoins certaines parties encore assez chantées. On retrouver toujours Sanka dans les backs, fidèle ami du rappeur parisien.

Des paroles bien moins défaitistes et tristes que ce qu’on lui connaissait, le rappeur a trouvé l’amour et l’exprime. Quelques morceaux très dansant, d’autres plus énervés et des morceaux lumineux, Georgio oscille entre différents sentiments et entraîne avec aisance ses auditeurs dans son univers.

4) Enfant Lune – Gringe

Après de nombreuses années d’attentes, l’autre moitié du groupe Casseurs Flowters a enfin sorti son premier album solo le 2 novembre. Cet album a connu de nombreux revirement artistiques, une grande aide de Léa Castel dans la direction artistique, mais ce premier album est finalement une réussite. De nombreux featuring sont présent sur l’album : Orelsan, Vald, Suikon Blaz Ad, Nemir, Léa Castel et son ami Diamond Deuklo.

Un album très personnel, abordant des sujets que le public ne connaissait pas de l’artiste : sa dépression, ses histoires de familles ou ses mauvais penchants. Un nouvel aspect du rappeur, qui semble être devenu bien plus mature qu’à l’époque où le public le découvrait sur Ils sont cool. Une tournée annoncée dans la France et une carrière qui se veut de plus en plus présente dans le cinéma, tout semble désormais réussir à Gringe.

3) Nuit – Jazzy Bazz

C’est plus de deux ans après son premier album solo, P-Town, que Jazzy Bazz revient enfin avec un second album. Dans la continuité du premier, c’est avec 12 titres et un album intitulé Nuit que le rappeur parisien refait surface dans le milieu florissant du rap français. Sorti le 7 septembre dernier, on y retrouve des featurings avec ses proches tel que Alpha Wann, Nekfeu, Esso Luxueux ou encore Bonnie Banane, présente sur le premier album également.

L’ancien ultra-parisien nous invite à suivre le cours de ses voyages nocturnes, de ses pensées et de sa vie. L’album est donc construit autour de la nuit, rappeler par trois morceaux savamment placés dans l’album (Crépuscule en tout premier, Minuit au milieu et Cinq heure du matin pour clore le projet).

Entre des morceaux chantés et d’autres bien plus énervés, Jazzy Bazz frappe fort pour un retour en grande pompe.

2) Jeannine – Lomepal

Un an et demi après FLIP, un premier album fracassant, Lomepal nous dévoile Jeannine. Composé de pas moins de 17 morceaux, dont 4 featuring, respectivement avec JeanJassRoméo ElvisOrelsan et Katerine, cet album, sorti le 7 décembre, explose les dernières barrières, présente jusqu’alors chez Lomepal, entre le rap et la chanson. L’artiste se retrouve encore une fois accompagné de ses fidèles acolytes musicaux, tant pour les prods que pour ses collaborations avec d’autres rappeurs. On peut ainsi retrouver VM The DonStwo ou encore Superpoze, avec qui Lomepal collabore depuis de nombreuses années déjà. Présent depuis FLIP, et devenu presque essentiel aux compositions du jeune artiste, Pierrick Devin, compositeur et également son guitariste lors des sessions acoustiques, est de nouveau à ses côtés. Une nouvelle collaboration fait son apparition, sur trois morceaux : le désormais bien connu Vladimir Cauchemar.

Tout au long du projet, Lomepal évoque des thèmes qu’on lui connaît déjà bien comme la solitude, l’amour ou les ruptures mais aussi la gloire et les excès. Des thèmes de plus en plus personnels, évoqués avec plus de détails, d’émotions aussi. L’artiste entraîne un peu plus ses auditeurs dans une dimension nouvelle, qui n’est autre que la sienne.

1) Une Main Lave l’Autre (U.M.L.A) – Alpha Wann

Après trois projets solos, quelques projets et albums de groupe, le rappeur parisien, Alpha Wann, a enfin sorti son premier album. Annoncé depuis deux ans, son public n’a pas été déçu ! Composé de 17 morceaux, UMLA, qui signifie « Une Main Lave l’Autre » est sorti le 21 septembre dernier. De nombreuses collaborations et quelques featuring apparaissent sur cet album. Le rappeur a choisi de travailler avec des personnes de son entourage. On retrouve donc les beatmakers Hologram Lo’, Seezy, Diabi ainsi que VM The Don. Du côté des featurings, c’est avec Infinit’, Sneazzy, OG L’enf’, et Doums que le jeune artiste a choisi de collaborer. Souvent considéré comme « le rappeur favoris des rappeurs », Alpha Wann livre un album très technique, de « pur rap », fidèle à lui-même. Des textes riches en références, égotrip et rimes bien tournées, la recette semble fonctionner et consolide son image de rappeur technique. Dans ce premier album, l’artiste se livre bien plus sur sa vie passée, sa famille ou encore ses amis (Pour celles, Cascade ou encore le morceau éponyme Une main lave l’autre). Bien que le rappeur évoque la possibilité d’un second album, ce dernier considère qu’il a atteint le maximum de ses capacités avec UMLA. Alpha Wann a ainsi confirmé sa place de « meilleur rappeur français » de manière indiscutable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *