Live Report : Jazzy Bazz , Une nuit sous l’étoile de Mouvaux


Non classé / mercredi, janvier 2nd, 2019

C’est le 19 décembre que L’équipe de Fétourné a pu assister, invitée par l’équipe de Jazzy Bazz au dernier concert du NuitTour 2018 et, quel concert. L’étoile, salle de concert de la petite ville de Mouvaux s’est vue remplie de jeunes fan de rap le temps d’une nuit. On peut voir ici et là des kids portant les couleurs de Seine Zoo records ou même pour les jeunes adultes des sweat-shirt de l’Entourage.

Les verres se vident en attendant patiemment la première partie sur une playlist qui fait résonner les sons de la totalité des membres du collectif parisien dont fait partie Jazzy Bazz. Les lumières s’éteignent et la première partie en présence de SADO MC  fait son entrée. Bien que beaucoup semblaient douter dans la file d’attente, tout le monde ressort conquis de la prestation du rappeur qui doit sortir un projet en 2019. Allant jusqu’à un bain de foule sous les flashs des spectateurs , le travail est bien fait et fait de SADO MC  un artiste à surveiller.

Sado MC face au public ©Fetourne_

Une petites dizaine de minutes plus tard le 3.14 BAND, fait son entrée aux côtés de ESSO Luxueux l’autre moitié de la Cool Connexion libérant les premières notes de « Crépuscule » rappel par Jazzy Bazz encore en coulisse et déjà en communion avec la salle. 

Suivront de nombreux titre du second album du Parisien, mais aussi des classiques de son premier Album « P-TOWN »  avec le titre éponyme ou encore « Ultra Parisien » et « Trompe de Fallope » pour ne citer qu’eux mais aussi son single hors projet « Rouler la nuit ».

Connecté à 200 % avec son public, Jazzy Bazz est heureux d’être sur scène ce soir, et ça se sent. L’orchestration à base d’instruments physiques en présence d’un clavier, d’une guitare et d’une batterie fait son effet et l’alchimie entre tout les membres du Grandvillesstudio saute aux yeux et aux oreilles. La montée en température se fait crescendo jusqu’au morceau « Ultra parisien » qui commence à faire bouger la foule et enchaînera sur le son « Pogo »  où le public se déchaînera. 

Les fans de la cool connexion sont aussi servis avec le titre « Astral » et le solo de Esso Luxueux avec une exclusivité. Le concert continue jusqu’au moment fatidique de capturer un instant d’éternité qui achèvera la transe de la salle. Pour finir, le temps d’un rappel avec le titre qui a fait exploser le rappeur, entonné par toute la salle au mot prêt : « 64 mesures de spleen ».

Toujours proches de leur public, les artistes resteront jusqu’au dernier fan pour la séance de dédicace même si l’équipe de la salle souhaitait expulser le public par volonté de fermeture. Enorme dernière pour ce NuitTour 2018.

Le petit plus : le couplet de Stalker posé par Jazzy Bazz sur scène plutôt qu’une voix pré-enregistrée, tellement naturel que je ne m’en suis rendu compte qu’une fois fini.

Jazzy Bazz ©Fetourne_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *